Quand toute la planète est sur play, l'actualité PlayStation l'est aussi !

[TEST PS Vita] BlazBlue Continuum Shift Extend

Posté par Crunch le 4 décembre 2013 à 8 h 48 min

» Acheter Blazblue Continuum Shift Extend sur PS Vita via Amazon
d'autres titres PS Vita sont disponibles dans notre sélection de jeux.

Découvrez vite notre test pour le jeu vidéo BlazBlue : Continuum Shift Extend développé par le studio Arc System Works.

INTRODUCTION


Le 2 Avril 2010 sortait sur PS3 et XBOX 360, BlazBlue : Calamity Trigger, dernier né de chez Arc System Works. Ce jeu de baston 2D reprenait les ingrédients de leur précédente licence : Guilty Gear. Ce dernier avait su se bonifier au fil des (nombreux !) épisodes et BlazBlue semble prendre le même chemin. C’est en tous cas ce que nous laisse espérer ce nouveau volet sous le nom de Blazblue : Continuum Shift Extend.

BBCSE est le 4ème opus de la série, mais il est en fait une version boostée du 3ème : BlazBlue : Continuum Shift II. Par « boostée » entendons « plus honnête » et surtout pour cette version portable… Eh bien… « Portable ».

En effet, en plus de contenir les 15 personnages de base de BBCSII, on retrouve ici les 3 personnages des DLC plus un petit nouveau : Relius Clover. Le tout inclut directement dans le jeu et sans dépenser le moindre centime ! Ajoutez à cela une multitude de modes de jeux sur lesquels nous reviendrons et vous obtiendrez un jeu de combat 2D des plus riches sur PS Vita !


GAMEPLAY


Dans la pure tradition des jeux vidéo de baston 2D et à l’instar de Guilty Gear, on retrouve ici un gameplay exigent qui a fait ses preuves.

Chaque personnage a son propre panel de coups à base de quart et demi cercles (et même de cercles entiers !). On ressent alors vraiment la différence d’un personnage à l’autre : quand l’un utilisant sa force et sa résistance, l’autre le surprendra par sa vitesse et ses coups de… Sournois. Mais l’équilibrage s’est affiné au fil des opus et l’on commence à avoir une bonne homogénéité entre les combattants.

A noter que vous verrez sûrement sur certains forums de jeux vidéo « ouais Ragna c’est un god-tier !! » « Hakumen il est craxx !!! Hazama il est craxx !!! Arakune il est cheaté !!! ». Au final tout le monde est abusé donc personne ne l’est ! Un bon gros gameplay à l’ancienne en somme, agrémenté de barrières, perfect guard, cancel, dash et autres termes barbares issus de l’univers baston. Bien que les initiés retrouveront leurs marques sans problème, les novices pourront profiter du mode tutorial pour se faire la main.

Cependant, le design de la PlayStation Vita pourra en rebuter certains. En effet, la croix directionnelle est trop petite (allez placer un double dragon punch sur un confetti !) et se trouve trop proche du joystick que l’on bousculera trop fréquemment pour placer un combo décent. Ce dernier sera alors la seule alternative et l’on aura vite fait de le maîtriser malgré son manque de précision (qui n’est pas une si mauvaise chose comme vous le verrez).

Passé cet obstacle, vous découvrirez à l’instar de ses prédécesseurs, un gameplay dynamique, voir survolté. Les combos s’enchaînent et placer une attaque distorsion (attaque spéciale) est particulièrement jouissif. Sans parler des fameux Astral finish, coups ultimes, bien connus des fans, terrassant votre adversaire à travers une mini cinématique impressionnante.

Pour ceux qui, malgré tout ont du mal, pour votre petite sœur ou votre copine, les développeurs ont pensé à intégrer le mode stylish, permettant au joueur de placer des combos de la mort qui tue en appliquant la fameuse technique du « j’appuie sur tous les boutons et ça marche ! ». Une bonne manière de faire en sorte que tout le monde s’amuse donc, même si les vrais gars pour qui « jouer à track’n field avec un briquet c’est pour les noob ! » (attention c’est une blague PEGI 20+) verront cela comme un blasphème.

Autre petit rajout des développeurs : la possibilité d’attribuer des raccourcis sur le pavé tactile arrière de la PlayStation Vita, mais hélas cela ne s’avère absolument pas pratique tant l’on aura tendance à l’effleurer avec nos grosses mains pleines de doigts !

Petit Hic, le jeu est entièrement en anglais, une bonne maîtrise de la langue est donc indispensable, pour les modes tutorial et story tout du moins, pour le reste eh bien… La mandale dans la tronche est une langue universelle !

Plus gros Hic encore, le network est très instable, les parties online sont donc très difficiles à rejoindre et si par chance vous y parvenez de gros ralentissements sont à prévoir. Espérons que cela s’arrangera dans un futur proche grâce à un patch PS Vita.


GRAPHISMES


Bon, on le sait, les (bons) jeux de baston 2D sont souvent beaux. Mais Arc System Works a réalisé un travail admirable. Fins et colorés, les personnages s’animent avec une fluidité jamais vue dans le genre. Les jeux de lumière vous en mettront plein les mirettes. Flash, cercles d’invocation, boules de feu n’auront de cesse d’apparaître en profusion à l’écran et derrière tout ça, des décors dynamiques, en 3D pour certains, viendront sublimer vos combats.

Cerise sur le gâteau, aucun ralentissement ne viendra vous perturber malgré cette saturation d’effets.


IMAGES



BANDE SON


Coté musique, il y en a pour tous les goûts ! J-rock, metal, techno, que de rythmes endiablés collant parfaitement au dynamisme des combats.

Le doublage n’est pas en reste, les voix anglaises sont toutes aussi pêchues que leurs équivalentes nippones, vous aurez d’ailleurs le choix entre les 2. Vous pourrez aussi choisir entre plusieurs voix pour les annonces de combats à travers des DLC PS Vita (5.99 € pour 2 voix quand même).


DURÉE DE VIE


Avec ses nombreux modes de jeu, le contenu de BlazBlue : Continuum Shift Extend impressionne. En effet, pas moins de 9 modes différents vous feront passer des heures et des heures qui feront des jours de jeux. Bien que l’intérêt de ces modes est très variable. Le plus intéressant est certainement le mode Abyss, une sorte de mode survie où vous pourrez améliorer votre combattant au fil des combats, incluant ainsi un coté RPG sympathique.

Notons la présence d’un mode inédit : unlimitedmars où vous affronterez des adversaires à l’IA dopé.

Ajoutez à cela les modes story, versus habituels, ainsi que de nombreux artworks, vidéo et autres bonus à débloquer et vous obtiendrez le jeu de combat 2D le plus riche de contenu de sa génération !


BILAN


LES PLUS :
  • Des graphismes dignes d’une console de salon.
  • Un contenu impressionnant.
  • Une durée de vie intéressante.
  • Des combats survoltés !
LES MOINS :
  • Une prise en main difficile.
  • Aucune traduction française disponible.
  • Un mode multijoueur encore bancal.

NOTE FINALE


16 / 20 !

CONCLUSION


Malgré les difficultés de prise en main, novices et vétérans y trouveront leur bonheur et oublieront vite ces défauts à la vue des graphismes splendides, du gameplay jouissif et de la durée de vie énorme. Une bonne pioche donc que ce portage portable qui n’a rien à envier à ses homologues de salon, bien au contraire.

BlazBlue : Continuum Shift Extend est LE jeu de baston 2D à avoir dans sa ludothèque et surtout dans sa poche. Même si les détenteurs de Continuum Shift II n’auront que peu d’intérêt à l’obtenir, si ce n’est pour son coté portable, les autres ne doivent pas hésiter.

À lire aussi :

À propos de l'auteur de cet article :

“Créateur et Administrateur de Planète PlayStation, mon équipe et moi même partageont l'actualité des consoles PlayStation du moment, la PS Vita et la PS4 à travers de nombreux articles variés (images, vidéos, annonces, trophées...) mais également des fiches complètes permettant de créer votre collection de jeux vidéo en toute liberté.”

» Il a déjà écrit 2316 articles sur Planète PlayStation.

Son ID PSN est : Crunch_62590  Son site est : http://planete-play.fr/

Adsense

    Rejoignez-nous sur Facebook

    Rejoignez-nous sur Google Plus