Quand toute la planète est sur play, l'actualité PlayStation l'est aussi !

[TEST PS Vita] Call of Duty Black Ops : Declassified

Posté par caillou71 le 4 décembre 2013 à 14 h 59 min

» Acheter Call of Duty Black Ops : Declassified sur PS Vita via Amazon
d'autres titres PS Vita sont disponibles dans notre sélection de jeux.

Véritable série à succès, la licence Call of Duty revient avec un nouveau titre exclusivement dédié à la PS Vita. Ce nouvel opus, développé par Nihilistic Software et édité par Activision, sera-t-il à la hauteur de ces prédécesseurs opus ?

INTRODUCTION


Chaque année, la sortie d’un Call of Duty est un véritable évènement vidéo-ludique mondiale. Modern Warfare 3, le dernier Call of Duty en date, sorti en novembre 2011, s’est vendu à plus de 30 millions d’exemplaires à travers le monde sur toutes plateformes confondues. Cet épisode, le titre le plus vendu de la série CoD, sacre la série comme la licence vidéo-ludique la plus vendue de tous les temps, dépassant même récemment un autre grand nom du jeu vidéo, Grand Theft Auto. En 2012, c’est Call of Duty : Black Ops 2 qui sort sur nos consoles HD, bien décidé à faire mieux que son prédécesseur. Sur PS Vita, c’est un épisode exclusif qui sort le même jour, Call of Duty Black Ops : Declassified. Pour cette épisode, pas d’Infinity Ward ou de Treyarch puisqu’il s’agit de Nihilistic Software qui a eu en charge le développement de cet opus. Ce studio, chargé en début d’année du titre Resistance : Burning Skies, vient de fermer ces portes en octobre pour ce recentrer sur le marché du jeu vidéo téléchargeable, mobile et online sous le nom de nStigate Games. Alors, bonne nouvelle ou mauvaise nouvelle ? La réponse à la fin de ce test !


SCÉNARIO


Le scénario de ce Black Ops : Declassified se situe juste après le Black Ops premier du nom et se veut faire le lien avec la suite sortie récemment. L’histoire se passe donc encore en pleine Guerre Froide, plus précisément entre les années 1975 à 1982. Le joueur y incarnera plusieurs personnages dont Frank Woods, Alex Mason et un mystérieux agent de la CIA. Baladé entre le Vietnam, l’Allemagne, la Russie, le Nicaragua et l’Afghanistan, le titre proposera une suite d’opérations spéciales nous présentant des missions spécifiques sans véritable rapport entre elles. En plus de ces dix missions, cinq « contre-la-montre » seront aussi de la partie. Pour les connaisseurs de la série, la campagne se résume donc d’une suite d’Opérations Spéciales à la Modern Warfare sur un fond de contexte Black Ops. Pour cette campagne, les 15 missions que celle-ci comporte ne sont peut être pas assez nombreuses. Cependant, essayez d’obtenir les 3 étoiles dans chacune d’entre elle et la durée de vie de cette campagne augmentera alors considérablement. Ce mode de campagne peut aussi rappeler un certains Unit 13 sortie avec le line-up de la console fin février.

Et si vous n’êtes pas conquis par la campagne, le titre ne s’arrête pas là ! Un bon Call of Duty se doit d’avoir un mode de jeu additionnel en plus de la partie dite classique. Et la, surprise ! Ce n’est pas le traditionnel mode zombie de Black Ops qui nous est offert mais une sorte de déclinaison du mode Survie de Modern Warfare 3. Effectivement, on se retrouve alors plongé dans cinq cartes différentes à devoir survivre au plus grand nombre de vagues d’ennemis possible. Ce mode, appelé Hostiles pour l’occasion, offrira la même possibilité de scoring que le mode campagne avec le classement en ligne et l’obtention des 3 étoiles dorées.

Mais, même avec ces deux éléments, un Call of Duty ne serait pas un bon Call of Duty sans son inévitable mode multijoueur. Ce mode, mis en avant par Nihilistic Software, déçoit de façon assez importante et immédiate sur son contenu. Le nombre de cartes, au nombre de six, est clairement limité. Activision préparerait-il le terrain pour des futurs DLC à télécharger ?

Concernant ce mode, on retrouve par contre les mêmes sensations que sur consoles HD, et ce sur une version portable ! De nombreux acquis des versions de salons sont d’ailleurs également dans cet opus : prestige, défi, armurerie, killstreaks… Les matchs 4 vs. 4 offrent de nombreux modes différents. On retrouve ainsi le match à mort par équipe, l’élimination confirmée, la zone de largage, la tactique en équipe ainsi que le mêlée générale. De plus, après le récent patch 1.01, le mode Ad-Hoc a été incorporé au titre.


GAMEPLAY


Le gameplay est assez efficace et classique. Il demandera cependant un petit temps d’adaptation à l’utilisation des fonctions tactiles (couteau et lancée de grenades). Les commandes sont basiques et communes après du genre : viser avec L, tirer avec R. Le bouton triangle sert à changer d’arme, le rond à s’accroupir ou s’allonger, la croix à sauter et le carré pour les actions spéciales ou pour recharger. Le joueur se dirige avec le joystick gauche et bouge la caméra avec le droit. Vous l’aurez donc compris, classique mais efficace. Un excellent point, surtout sur une console portable bénéficiant de deux joysticks.

Petit bémol pour l’IA qui, par moment, manque totalement d’intelligence, surtout dans les missions choisies dans la difficulté Seconde classe. Les difficultés suivantes, Commando et Vétéran, amènent par contre un tout autre niveau de difficulté qui relève la qualité de l’IA.


GRAPHISMES


Autant vous dire, on est bien loin des graphismes PSP voir PS2 présentés dans le trailer lors de la Gamescom 2012 ! Nihilistic Software a su nettement relever le niveau générale de ceux-ci depuis fin août. Bien meilleurs que la précédente production du studio (Resistance : Burning Skies), les graphismes de ce Call of Duty sont mêmes plutôt bons contrairement aux craintes de beaucoup. Certaines textures, par contre, auraient eu besoin d’améliorations et davantage de travail. Pour n’en citer que deux : les vitres des voitures et les arbustes sont quelques peu décevants. Le jeu est quand à lui fluide mais quelques bugs pourront surprendre le joueur. Se coincer dans un caillou ou lancer une grenade à travers un murs sont des choses qui peuvent arriver sur cet opus. Ces bugs cependant rares sont quand même à relever pour exprimer un test impartial et objectif.


IMAGES



BANDE SON


Le titre offre là des sons d’une qualité assez moyenne. Les bruitages des armes à feu sont plutôt bons et lors de nos différentes missions, des bruitages extérieurs (tirs de feu, grenades, légers bruits de pas…) amèneront le joueur dans l’univers du jeu. Cependant, on va se trouver par moment sans aucun bruits extérieurs, un calme plat à entendre le vent. Les musiques sont assez ressemblantes au premier Black Ops et les commentaires (en français) lors des cinématiques ou lors des informations données durant les missions sont agréables et ne font que plonger un peu plus le joueur dans l’univers de ce CoD.


DURÉE DE VIE


Comme dit plus haut dans la partie Scénario, autant le mode campagne ne peut vous prendre pas plus d’une heure, autant si vous voulez les trois étoiles dorée de chaque défis, il va vous falloir quand même sacrément plus de temps. Le mode Hostile n’a quand à lui pas de durée de vie tant l’envie de trucider des vagues d’ennemis vous prends. Pareil pour le mode multijoueur qui, avec la grande communauté de CoD, va sûrement perdurer longtemps.


BILAN


LES PLUS :
  • Une campagne qui peut plaire (mais aussi déplaire).
  • Un gameplay classique et efficace.
  • Le mode multijour intense et nerveux comme les versions HD.
LES MOINS :
  • Quelques textures décevantes.
  • Une bande sonore moyenne.
  • Manque de cartes multijoueur.

NOTE FINALE


14 / 20 !

CONCLUSION


Par rapport à Resistance : Burning Skies, Nihilistic Software a su nettement s’améliorer. Call of Duty Black Ops : Declassified est dans l’ensemble un bon jeu, même si quelques imperfections pourront nuire à l’expérience du joueur. La campagne peut autant plaire que déplaire de par son mode de fonctionnement tout comme son mode Hostile. Le multijoueur, valeur sûre de la série CoD, est par contre très bon, intense et nerveux, tout comme sur consoles HD. Seul la pauvreté au niveau des cartes est décevante et annonciatrice d’une série de DLC payants évidemment…

À lire aussi :

À propos de l'auteur de cet article :

“Adulescent shooté à la culture geek, associé secret d'Heisenberg, amant de Daenerys Targaryen, passager sombre de Dexter, ghostwriter de The Walking Dead, je suis l'une des 2 couronnes de Planète Playstation.”

» Il a déjà écrit 1878 articles sur Planète PlayStation.

Son ID PSN est :   Son site est : http://planete-play.fr/

Adsense

    Rejoignez-nous sur Facebook

    Rejoignez-nous sur Google Plus