Quand toute la planète est sur play, l'actualité PlayStation l'est aussi !

[TEST PS Vita] FIFA Football

Posté par Crunch le 4 décembre 2013 à 8 h 39 min

» Acheter FIFA Football sur PS Vita via Amazon
d'autres titres PS Vita sont disponibles dans notre sélection de jeux.

La célèbre série de simulation de football sur console est arrivée sur PS Vita. Faut-il chausser les crampons ou rester sur le banc de touche ? Réponse dans ce test.

INTRODUCTION


FIFA, série emblématique d’Electronic Arts (EA) et valeur sûre pour toutes les consoles, a eu du mal à s’imposer sur console portable jusqu’à présent. FIFA football marque un tournant majeur sur console portable et s’impose comme la référence actuelle de simulation de football sur ce type de console. On est proche, très proche, des versions HD sur console de salon, mais on n’y est pas encore…

Alors que sur PSP EA s’était simplement contenté de reprendre les bases du jeu PS2, la firme américaine a cette fois mis la barre beaucoup plus haute.

En effet FIFA Football se situe à cheval entre FIFA 11 et FIFA 12, c’est-à-dire que cette fois-ci, la firme de Redwood City a décidé de jeter ses codes PS2 pour adapter les dernières versions PS3 sur sa nouvelle console portable. C’est un point qui ravira tous les fans de jeux de football sur console.

Si comme nous vous pensez que toute console se doit d’avoir son jeu de foot, alors n’attendez plus, FIFA football vous apportera ce que vous recherchez.


GAMEPLAY


Si jouer au football dans le train, en vacances ou en cours ne vous intéresse pas plus cela, si vous êtes plutôt du genre « gros joueur » qui dispute des parties épiques seul ou à plusieurs devant un écran géant, si vous attendez du nouveau par rapport à FIFA 12, alors passez votre chemin. Pour tout dire, même si Electronic Arts a fait un grand pas en montant un opus PS3 sur PS Vita, on est encore loin de battre, et même d’égaler, FIFA 12. On se rapproche plutôt d’un FIFA 11, au revoir la Défense Tactique, le Precision Dribbling et le Vision Map… De plus, au niveau des caméras, la simple adaptation de la version salon sur la nouvelle console portable de Sony vous fera voir les joueurs… En petit ! Ce sera le cas sur les corners dans le stade de l’Athletico Madrid, ou encore au Parc des Princes.

Retour au fondamentaux donc, et surtout au deux pads analogiques. Même s’ils ne ravissent pas toujours tout le monde (pas les mêmes sensations au niveau du pouce que les manettes PS3), c’est tout de même un sacré plus, et cela nous ferait presque oublier qu’il manque encore deux touches, L2 et R2, pour que tout soit parfait… Mais bon, il y a parfait et parfait, EA avait tout les cartes en mains (et les ballons aux pieds) pour nous proposer un équivalent de FIFA 12, et, on se retrouve malgré l’Impact Engine, avec des défauts que présentaient FIFA 11.

Marquer un but est d’une simplicité rare lorsque s’appelle Ronaldo, Messi, Benzema ou Van Persie, mais aussi lorsque s’appelle Roux, Gomis ou Gameiro, de quoi donner du fil à retordre aux défenseurs, qui même s’ils font leur job, voient les frappes de loin terminer au fond des filets. Alors si en plus nous utilisons des tirs en finesse, on arrive vite à des scores de Tennis. Cela reste, à mon humble avis, un moindre mal, étant plutôt attaquant lorsque je chausse les crampons, je préfère qu’on privilégie l’attaque à la défense, mais bon… Certains penseront le contraire.

Pour le reste nous retrouvons une jouabilité comparable à celle de FIFA 11, passes en profondeur, centres et corners seront les solutions privilégiées pour marquer, à moins que vous ne soyez fin dribbleur, et que vous choisissiez d’éliminer à vous tout seul toute la défense (cela devient d’ailleurs vite énervant, la suprématie des attaquants nous fait souvent commettre des fautes en dernier défenseur totalement délibérée, de rage…). En effet, et c’est là un défaut du jeu, certaines stars sont vraiment beaucoup trop fortes, et certains joueurs en ligne en abusent fortement (que d’exaspération lorsque toute votre défense se fait passer par Messi, ou dépasser par Ronaldo…).

La PS Vita apporte une particularité au niveau du gameplay : le tactile. Plutôt réussies et précises, les fonctions tactiles vous permettront de passer la balle à un de vos joueurs en le désignant du doigt dans les phases offensives. Dans les phases défensives vous pourrez choisir votre défenseur en le touchant, si le choix automatique ne vous convient pas et que vous ne voulez pas utiliser une touche habituelle. Enfin face au buts (dans les trente derniers mètres pour être précis) le pavé tactile arrière est interprété par la console comme une cage de but. C’est à dire qu’en y déposant vos délicates mimines vous pourrez viser de manière très précise l’endroit où vous voulez tirer, à condition d’y mettre la puissance adéquate en appuyant plus ou moins longtemps. Si cela parait alléchant au premier abord, ces fonctions se révèlent fastidieuses à opérer dans la réalité, et il est fort possible que vous effleuriez sans le vouloir le pavé tactile arrière, déclenchant alors un tir à la Gignac, ce qui anéantira votre belle action. C’est donc novateur, sympathique, mais pas très efficace, sauf pour les coups francs et pénaltys (c’est d’ailleurs la première fois que j’arrive à donner de superbes effets dans la balle au moment du tir).


GRAPHISMES


C’est selon nous LE point positif de FIFA par rapport à PES actuellement, étant pourtant également des grands joueurs de PES à la rédaction, nous ne pouvons qu’admettre la domination d’EA concernant la modélisation des joueurs. Cet opus sur PS Vita n’y manque pas, c’est beau, très beau (presque comme un « double rainbow »).

On reconnait nos joueurs préférés, on en redécouvre d’autres (cette fois-ci Valbuena n’a plus de queue de cheval, c’était assez loufoque sur PS3), les stades sont grandioses, les pelouses sont de vrais jardins anglais. On peut, et comme toujours, reprocher la modélisation des spectateurs, c’est vraiment ce sur quoi tous les jeux doivent encore travailler, et FIFA Football n’y échappe pas sur PlayStation Vita.


IMAGES



BANDE SON


A chaque jeu de foot sa bande son bien sympa, qui reste en tête et qui nous fait découvrir de nouveaux titres. C’est bien de ça qu’on parle pour FIFA Football, et même si les musiques de FIFA Street nous plairont toujours plus, tous les menus et chargements sont agrémentés d’un beat bien rythmé, avec des paroles que l’on fredonne. Du grand art, et c’est ça qu’on veut !

Aux premiers abords, de nombreuses personnes se sont déjà demandées « c’est quoi le match ? » avant de réaliser que cela n’était qu’un jeu vidéo. Alors que sur PS3 et écran plat cela pouvait traduire le rendu magnifique des graphismes, vu l’écran de la PS Vita cela suggère tout simplement que l’ambiance d’un match de foot est magnifiquement transcrite sur FIFA Football.

Chants de supporters assez fidèles, commentaires le plus souvent en rapport avec l’action (même si bon… on commence à connaitre les voix d’Hervé Mathoux et Franck Sauzee, et leurs commentaires ne sont pas exempts de tout reproche, et comme dirait Laurent Blanc : « Je crois que bon… A un moment donné, lorsqu’on mène 5 à 0, si l’adversaire marque un but à la 89ème minute, dire « ils reviennent dans la course !!! » ne me semble que peu approprié »).


DURÉE DE VIE


Un FIFA ça dure au moins un an, le temps de passer au prochain, et cet opus ne déroge pas à la règle. Entre le mode carrière très chronophage (même si nous regrettons l’absence des dernières « 24 heures chrono » sur le marché des transferts), le multijoueur archi-divertissant et les trophées à conquérir, nous avons de quoi se mettre sous la dent, et sous le pied droit (ou gauche, ou les deux si vous êtes très très fort).

Enfin il y a fort à parier que le mode Pro vous occupera de longues heures également, ceci est d’autant plus vrai que l’apport du tactile devient dans ce mode un vrai plus, face au but votre efficacité est vraiment multipliée par 2.


BILAN


LES PLUS :
  • FIFA 11 au creux de la main.
  • Graphismes propres et soignés.
  • Tactile novateur.
  • Un jeu de foot sur console portable, ça n'a pas de prix.
  • La panoplie de licences officielles.
LES MOINS :
  • Beaucoup plus proches de FIFA 11 que de FIFA 12, vraiment dommage et presque scandaleux.
  • Le tactile reste tout de même mal adapté, et sera souvent désactivé par les joueurs.
  • Certains joueurs sont trop forts (notamment Messi ou Ronaldo).
  • Pas de 11 contre 11 ou de partie locale dans le mode multijoueur.

NOTE FINALE


16 / 20 !

CONCLUSION


Néophytes bienvenue dans l’Univers FIFA, vous ne serez pas déçu du voyage, FIFA Football est une valeur sûre et vous saurez vous amuser.

Adeptes de la série, soit vous êtes un grand fan et vous trouverez alléchante l’idée de pouvoir jouer au foot dans le train ou au fond du lit, soit vous êtes un gamer de salon et cette version portable vous décevra sans doute (notamment en comparaison avec FIFA 12).

Une valeur sûre, comme souvent, et on attend le prochain épisode avec impatience.

À lire aussi :

À propos de l'auteur de cet article :

“Créateur et Administrateur de Planète PlayStation, mon équipe et moi même partageont l'actualité des consoles PlayStation du moment, la PS Vita et la PS4 à travers de nombreux articles variés (images, vidéos, annonces, trophées...) mais également des fiches complètes permettant de créer votre collection de jeux vidéo en toute liberté.”

» Il a déjà écrit 2316 articles sur Planète PlayStation.

Son ID PSN est : Crunch_62590  Son site est : http://planete-play.fr/

Adsense

    Rejoignez-nous sur Facebook

    Rejoignez-nous sur Google Plus