Quand toute la planète est sur play, l'actualité PlayStation l'est aussi !

[TEST PS Vita] Germinator

Posté par caillou71 le 5 décembre 2013 à 9 h 43 min
Nouveau test par la rédaction : Germinator, un puzzle-game bien contagieux sur PS Vita !

INTRODUCTION


A une époque où les puzzle-games pullulent sur smartphones et autres consoles portables de part leur simplicité et leur « casualité », les studios se doivent de se démarquer les uns des autres par des titres toujours plus originaux et insolites. Creat Studios, le studio en charge du titre, l’a bien compris. Loin de débuter en la matière et signant ici son 21ème jeu sur le PSN, Creat Studios s’engage cependant sur la dernière née des consoles portable de Sony pour la première fois : Germinator y est disponible depuis le 6 mars pour PS3 et PS Vita.


SCÉNARIO


Comme beaucoup de jeux de type puzzle-game, parler d’un contexte général est ici beaucoup plus approprié qu’un scénario à part entière. Armé d’un Germinator 3000, le joueur est ici occupé à faire disparaître des microbes d’une maisonnette. Éliminant toutes les germes que vous allez alors trouver, le jeu vous fera voyager dans de nombreuses pièces toutes plus excitantes les une que les autres : crèche, frigo, toilettes… Tout y passe !

Et là, homme que vous êtes, permettez nous de vous rassurer. Ne vous fiez pas aux apparences. Bien que traitant de ménage et de propreté, ce jeu n’est pas uniquement destiné à un public féminin. Ce dernier vise au contraire tout personnes fans ou tout simplement curieuses du genre en question.


GAMEPLAY


Les connaisseurs reconnaîtront sans aucun doute de nombreuses similitudes avec un bubble-game classique. C’était bien sûr sans compter sur la petite touche de Creat Studios. Revisitant le genre, le studio y apporte là un certain nombre d’originalités, avec lesquelles Germinator s’en retrouve grandit et bien différent des autres.

Dans un banal bubble-game, l’objectif est d’associer des bulles de mêmes couleurs pour les faire exploser, si possible de façon massive pour multiplier bonus et combos. Quelques différences assez significatives : lancées depuis le haut de l’écran, les bulles de couleurs ne sont pas celles à éliminer. Ce sont les bulles noires qui sont à détruire en lançant celles de couleurs à leur contact. Les bulles ne s’accrochent pas aux autres mais fusionnent avec celles-ci pour les faire grossir jusqu’à l’explosion salvatrice.

Autre particularité, les couleurs accordées aux bulles ne sont plus qu’un simple signe de distinction puisqu’elles ont chacunes un pouvoir propre. Qu’on soit avec une bulle violette, jaune, bleue, rouge ou verte, l’effet escompté ne sera pas le même. Tandis que certaines vont traverser les autres bulles pour exploser celle de mêmes couleurs, d’autres vont au contraire détruire toutes les bulles traversées jusqu’à atteindre l’une d’entres-elles de la même couleur. D’autres encore se chargeront d’éliminer toutes les bulles sur une même ligne horizontale ou d’absorber des germes connectés.

Le but reste cependant le même : éviter le game-over en limitant la progression des bulles, ici montant par la progression d’un liquide noire sur l’écran, et obtenir le meilleur score possible grâce à divers combos, bonus et power-ups. Un bon jeu de scoring donc où rapidité et réflexion sont les maîtres mots. Le scoring, parlons-en : ce jeu comme beaucoup arbore un classement avec 3 étoiles. Selon le niveau et le barème, vous en aurez alors un certain nombres attribués. Un classement en ligne est également disponible sur chaque niveau, de manière à vous comparer soit à vos amis, soit au monde entier pour les plus hardis.

Concernant les touches, comme tout bon puzzle-game qui se respecte, celles-ci sont très abordables et simples. Déplacer la direction du Germinator 3000 avec le joystick, tirer avec croix et L ou R pour activer le pouvoir seront les touches que le jeu vous demandera de connaître. L’ajout de la fonctionnalité tactile pour choisir l’endroit où tirer votre bulle, et tirer par la même occasion, est également appréciable. Une certaine monotonie cependant du fait de la répétitivité des niveaux et du peu de changements octroyés entre ceux-ci.


GRAPHISMES


Les graphismes sont propres, originaux et parsemés de touches d’humour. C’est propre et le rendu est fluide sans bugs ou ralentissements. Un manque de détail sur le fond des niveaux serait par contre à améliorer.


IMAGES



BANDE SON


La bande-son est acceptable et remplie bien son rôle. Germinator est cependant en anglais, du menu démarrer aux trophées : chose peu handicapante pour ce type de jeu mais néanmoins regrettable.


DURÉE DE VIE


Germinator offre au joueur plus de 200 niveaux ainsi que 3 modes de jeu dans lesquels l’extermination des bactéries sera l’objectif « number one ». En plus du mode histoire, les deux autres modes sont : le mode défi dans lequel il vous faudra éliminer les germes avec un nombre limité de bulles et un mode arcane (multijoueurs) où se joueront des parties endiablées contre l’IA ou contre un ami en mod Ad-Hoc (hors-ligne).

Le prix cependant de Germinator est peut être un peu trop fort : 9,99 € pour sa version PS Vita et 14,99 € pour le pack regroupant version PS3 et portable ce qui peut freiner les curieux les plus indécis. Avec les deux versions en votre possession, le Cross-Save sera d’actualité, permettant de débuter votre partie sur votre console de salon et la finir sur votre PS Vita.


BILAN


LES PLUS :
  • Un gameplay toujours aussi rapide à prendre en main.
  • Une originalité certaine.
  • 200 niveaux différents.
LES MOINS :
  • Répétitif à la longue.
  • Un prix un peu élevé.

NOTE FINALE


12 / 20 !

CONCLUSION


S’il faudrait comparer Germinator avec un autre jeu du PSN proche de celui-ci, ce serait Burn The Rope du studio Big Blue Buddle : un gameplay accrocheur, fun, très accessible et une originalité ainsi qu’un humour omniprésent. Mais une lassitude certaine devant le peu de diversité des niveaux au fil du jeu. Pour conclure, Germinator n’est pas indispensable mais très certainement apprécié des fans du genre. Pour les autres, ce sera toujours une petite pause entre deux parties de Playstation All-Stars et Sly Cooper.

À lire aussi :

À propos de l'auteur de cet article :

“Adulescent shooté à la culture geek, associé secret d'Heisenberg, amant de Daenerys Targaryen, passager sombre de Dexter, ghostwriter de The Walking Dead, je suis l'une des 2 couronnes de Planète Playstation.”

» Il a déjà écrit 1878 articles sur Planète PlayStation.

Son ID PSN est :   Son site est : http://planete-play.fr/

Adsense

    Rejoignez-nous sur Facebook

    Rejoignez-nous sur Google Plus