Quand toute la planète est sur play, l'actualité PlayStation l'est aussi !

[TEST PS4] inFamous : Second Son

Posté par caillou71 le 21 mars 2014 à 11 h 30 min

» Acheter inFamous : Second Son sur PS4 via Amazon
d'autres titres PS4 sont disponibles dans notre sélection de jeux.

Delsin met le feu à vos PlayStation 4 dans inFamous : Second Son !

INTRODUCTION


Après deux premiers passages remarqués sur PS3, c’est aujourd’hui à l’heure de la next-gen que le studio Sucker Punch remet ça avec une suite dans un troisième épisode. Après Killzone : Shadow Fall, inFamous : Second Son est la seconde grosse exclusivité de Sony dédiée à sa PlayStation 4. Véritable faire-valoir de la console de salon, la série innove tout en gardant les mêmes recettes qui ont fait le prestige des inFamous. Un pari réussi ?


SCÉNARIO


« De grands pouvoirs impliquent de grandes responsabilités », une maxime qui est aujourd’hui présente dans de nombreux jeux mais qui prend depuis le début tout son sens dans la saga inFamous. Dans inFamous : Second Son, il vous faudra réfléchir avant d’agir, vos actes et vos choix ayant de lourdes conséquences et d’importantes répercutions sur vous-mêmes, votre histoire et vos pouvoirs, sur les personnages que vous rencontrerez et sur les citoyens de Seattle ainsi que d’une manière générale sur la ville toute entière.

Exit l’ancienne génération avec sa PlayStation 3. Exit la pile électrique Cole MacGrath et son acolyte Zeke. Exit les villes imaginaires d’Empire City (inspiré de New York) et de New Marais (clone de Nouvelle-Orléans). Dans inFamous troisième du nom, le joueur se retrouve sept ans après l’apparition des porteurs dans la très réelle ville de Seattle, la plus grande ville de l’État de Washington et du nord-ouest des États-Unis. Dans la peau de Delsin Rowe, un nouveau super-héros tout aussi charismatique que l’ancien, le joueur va alors prendre le contrôle du jeune homme lors de la découverte de son don, découvrant ainsi ses nouveaux pouvoirs au fil de l’aventure. Dans une société qui craint les porteurs, ces individus doté de super-pouvoirs, Delsin Rowe va alors devoir jouer les gros bras contre les forces du Département des Unités de Protection (DUP) de Seatle. Cette section d’élite qui pourchasse et emprisonne les porteurs, alors accusé de « menace bioterroriste », traqueront sans relâche notre jeune héros, l’obligeant alors à rechercher ses pairs pour survivre et se défendre.

Alors que Cole MacGrath, un simple coursier d’Empire City, avait reçu ses pouvoirs de par l’explosion de son colis, une méta-sphère, le transformant alors en générateur électrique, Delsin Rowe va, lui, obtenir ce don plus simplement. Et c’est en effet par un simple contact avec un porteur pouvant manipuler la fumée que notre jeune homme va récupérer ce pouvoir. Partant de là, l’histoire nous emmènera ensuite à Seattle avec son frère Reggie afin de mettre la main sur le chef du DUP, un porteur du nom d’Augustine Brooke particulièrement puissant capable de manier le béton par la pensée. Incarnerez-vous alors le sauveur de Seattle ou son pire cauchemar ?


GAMEPLAY


Outre le changement physique du personnage et de ses pouvoirs, c’est la relation entre ces deux éléments qui change beaucoup entre les deux premiers volets et cet inFamous : Second Son. Alors que Cole MacGrath subissait ses pouvoirs, vivant avec eux comme s’il s’agissait d’une malédiction, Delsin Rowe va sans doute être plus humain. Découvrant ses nouveaux talents, Delsin Rowe va davantage s’amuser avec eux, jouer et en profiter à fond contrairement à son illustre prédécesseur.

Concrètement sur le gameplay, on prend le même en mieux et on recommence : monde ouvert, super-pouvoirs et choix moraux sont toujours au programme. A la manière d’un Peter Petrelli d’Heroes, Delsin Rowe va donc acquérir des pouvoirs en touchant d’autres porteurs : les pouvoirs de la fumée, du néon et de la vidéo seront ainsi progressivement notre. Chacun a d’ailleurs sa petite spécificité, la fumée étant le pouvoir bourrin au corps-à-corps par excellence, le néon jouant sur la rapidité avec des attaques à distances et la vidéo, un pouvoir pour le moins originale qui va permettre à Delsin Rowe de réaliser de jolies feintes à ses ennemis. Sucker Punch passe donc à la vitesse supérieure en terme de pouvoir. Alors que dans le premier opus, donc Cole MacGrath se cantonnait aux pouvoirs de type électrique, que dans le second épisode, ce dernier avait en plus la possibilité d’y associer un autre pouvoir, de feu ou de glace selon le choix du joueur, inFamous : Second Son propose maintenant trois pouvoirs différents. Chacun des pouvoirs est lié à un gameplay bien spécifique et le joueur va ainsi pouvoir varier plus facilement ses attaques pour son plus grand plaisir. D’autant plus chaque pouvoir possède son arbre des compétences que le joueur pourra faire évoluer selon ses envies et selon ses actions, bonnes ou mauvaises. La sensation de pouvoir et de pouvoir est d’ailleurs incroyable. La satisfaction qu’on ressent en détruisant une structure de la DUP ou en envoyant valser ces locataires avec nos surpuissants pouvoirs est tout simplement très jouissive.

Les choix moraux, parlons en d’ailleurs. Les habitués de la série ne seront pas surpris, ni même déçus. Les choix effectués dans inFamous : Second Son auront des conséquences sur l’histoire de notre héros, ses pouvoirs, les différents protagonistes et la ville en elle-même. Le système de karma ne sera plus divisé en trois jalons mais en cinq. Progresser dans l’un ou dans l’autre vous rendra héros ou infâme, l’un ayant des pouvoirs de soin, de précision et de protection plus fort alors que l’autre bénéficiera d’attaques plus puissantes et plus dévastatrices. Dans le second cas, oublier de compter les dommages collatéraux, vos puissantes attaques arriveront rapidement à bout des ennemis mais feront de vous l’ennemi public numéro 1 de Seattle, les citoyens allant jusqu’à vous taper et à vous caillassez comme dans les précédents opus. En tant que héros, vous serez célébré et les passants n’hésiteront pas à vous prendre en photos ou à vous applaudir.

Pour les contrôles, là encore, les connaisseurs ne seront pas déboussolés. Se déplacer avec le joystick gauche et déplacer la caméra avec le joystick droit. Le saut ou la lévitation avec la croix, le sprint avec rond, les actions karmiques avec triangle et la mêlée ou l’action de lâcher un rebord avec rond. L’attaque karmique se fait avec la touche du bas, le mode visée avec L2, les bombes avec L1, le tir avec R2 et l’attaque lourde avec R1. Le jeu utilise également la gyroscopie de la manette pour les graffitis et le pavé tactile pour toute sorte d’actions spécifiques (ouvrir des portes par exemple) et pour drainer de l’énergie. La barre lumineuse est également utilisée, le blanc étant la couleur par défaut au début. Cette couleur devient par la suite bleue pour le bien ou rouge pour le mal.


GRAPHISMES


N’y allons pas par deux, par trois ou même par quatre chemins, le jeu de Sucker Punch est magnifique. En tant que premier open-world sur la console de Sony et en véritable faire-valoir après la première exclusivité sortie au lancement de la console, Killzone : Shadow Fall, ce nouvel inFamous : Second Son est tout simplement une tuerie graphique. L’aliasing et les bugs de collision dont souffraient les premiers opus ont totalement disparu, nous offrant là un jeu beau, propre et fluide. Outre les qualités graphiques en tant que telle comme la profondeur se champs, les effets de particules, les jeux de lumière et l’animation des pouvoirs, le design artistique est lui aussi parfaitement maîtrise, nous offrant là une très belle Seattle au meilleure de sa forme.


IMAGES



BANDE SON


La bande son d’inFamous : Second Son n’a également pas été mise de côté, ce qui s’entend d’ailleurs dès les premières minutes du jeu. Rien n’a été négligé, bien au contraire. Une fois lancée dans l’aventure, que ce soit par l’intensité des musiques que par la qualité des bruitages (chants d’oiseaux, sirènes, alarme de voitures, pluie, trafic…), la bande son du jeu est juste excellente sans parcimonie. Le travail est d’autant plus appréciable dans la mesure où, avec la mise en place d’une nouvelle manette PS4, inFamous : Second Son utilise l’enceinte de la DualShock 4. Un petit plus non négligeable qui ne révolutionne cependant pas le jeu, le tout étant par exemple utilisé pour la sonnerie du téléphone portable de Delsin Rowe.


DURÉE DE VIE


Le seul point noir du jeu, la durée de la mission principale d’inFamous : Second Son. D’une dizaine d’heures, elle se finit trop rapidement même si la possibilité de refaire le jeu avec le karma opposé rallonge la durée de celle-ci. Avec l’exploration de ce grand open-world et les dizaines de missions secondaires, il faudra compter cinq heures supplémentaires. Les missions secondaires seront d’ailleurs de plusieurs types : détruire les Postes de Contrôle Mobiles, détruire les équipements et les fortifications du DUP, trouver les caméras cachés et éliminer les agents secrets, détruire les drones traceurs et les drainer ainsi que recouvrir les murs de graffitis revendicateurs.

Contenu supplémentaire encore pour camoufler cette durée de vie réduite : le DLC exclusif pour les joueurs qui ont précommandé le titre pour en apprendre un peu plus sur le destin de Cole MacGrath et les missions bonus Paper Trail. Au nombre de 19, ces missions diffusées de façon épisodique rallongeront la durée de vie de 5 heures supplémentaires selon les dires du studio américain.


BILAN


LES PLUS :
  • Un héros et un scénario intéressant.
  • Une sensation de pouvoir immense.
  • Une tuerie graphique et sonore.
  • L’exploitation de la DualShock 4.
LES MOINS :
  • La mission principale un poil trop courte.
  • Delsin Rowe ne nage toujours pas.

NOTE FINALE


18 / 20 !

CONCLUSION


Avec sa mission solo qui se terminera en une dizaine d’heures, le soin apporté aux graphismes ainsi qu’à la bande sonore et les pouvoirs surpuissants de Delsin Rowe qui en jettent dans ce magnifique décor de Seatle, cet inFamous : Second Son frappe fort sur la PlayStation 4. Ajoutons à cela un scénario intéressant, l’exploitation de la DualShock 4 avec le haut parleur intégrée et l’utilisation du pavé tactile et vous aurez un jeu efficace qui met en avant les capacités que propose la nouvelle console de salon de Sony.

À lire aussi :

À propos de l'auteur de cet article :

“Adulescent shooté à la culture geek, associé secret d'Heisenberg, amant de Daenerys Targaryen, passager sombre de Dexter, ghostwriter de The Walking Dead, je suis l'une des 2 couronnes de Planète Playstation.”

» Il a déjà écrit 1878 articles sur Planète PlayStation.

Son ID PSN est :   Son site est : http://planete-play.fr/

Adsense

    Rejoignez-nous sur Facebook

    Rejoignez-nous sur Google Plus