Quand toute la planète est sur play, l'actualité PlayStation l'est aussi !

[TEST PS Vita] OlliOlli

Posté par caillou71 le 22 janvier 2014 à 15 h 40 min
Au lit, au lit ?

INTRODUCTION


OlliOlli est un jeu indépendant développé par le studio anglais Roll7. Premier titre du studio sur la Playstation Vita, OlliOlli est un jeu qui glisse sur un genre encore méconnu de la console portable de Sony, le skateboard. Outre le petit jeu de mot subtilement glissé dans la phrase précédente, le titre est dorénavant disponible sur le PlayStation Store depuis le 22 janvier 2014.


SCÉNARIO


OlliOlli n’a pas de scénario à proprement parler. C’est un jeu de scoring pour les hardscore-gamers qui aime le challenge et les « Try & Die » bien corsés. Le principe est de traverser des niveaux relativement courts en allant d’un point A à un point B sur votre planche à 4 roues. En évitant les obstacles, en réalisant les meilleures figures et les plus longs grinds et en allant le plus vite possible, le but est donc d’obtenir le meilleur score ainsi que les 5 étoiles. Ces étoiles se décrochent en accomplissant des défis spécifiques dans chaque niveau, comme par exemple dépasser un score indiqué à l’avance, faire une figure particulière lors du parcours, ramasser un objet défini et finir le niveau, etc. Obtenir les 5 étoiles d’un parcours permet d’accéder au niveau « Pro », le niveau « Amateur » étant celui par défaut.


GAMEPLAY


Les contrôles sont simples mais demandent une période d’adaptation plutôt conséquente en comparaison. Pour faire simple, le joystick gauche sert pour les sauts, les figures et les grinds. En montant celui-ci, le sportif effectuera un saut alors qu’en le descendant, il se réceptionnera sur des barres pour glisser dessus. Pour les sauts, une simple pression suffit, mais dans le cas où le joueur voudrait faire des figures, les quarts de cercle, les cercles et les touche L ou R seront alors de la partie… Une bonne manière de rappeler toutes les combinaisons à la Street Fighter. Le second bouton majeur d’OlliOlli est la croix qui va servir à se réceptionner après un saut réussi. Trop tôt et votre combo sera moyen, trop tard et vous finirez les dents sur le bitume. Dans tous les cas, lors de l’atterrissage au sol ou lors de grinds sur des barres, l’utilisation des boutons au dernier moment favorisera la bonne réception du sportif et augmenteront ainsi les points obtenus.

Les contrôles sont donc simples et efficaces. Ils sont cependant contre-nature. Le saut s’effectue avec le joystick gauche alors que ce dernier est utilisé pour se diriger dans 99,9 % des jeux. Dans OlliOlli, la touche X sert à se réceptionner au sol. Encore là, dans 99,9 % des jeux, cette touche sert normalement à sauter, c’est-à-dire à impulser le saut. C’est au moment où le joueur veut sauter qu’il appui sur cette touche. Dans OlliOlli, ce n’est pas lorsque vous voulez sauter que vous appuyez, mais lorsque que vous voulez atterrir. Une geste complètement contre-nature qui est le gros point faible du titre, obligeant alors le joueur à s’abonner dès le départ à de longues sessions d’entrainement, à s’habituer à cette logique tout bonnement étrange.


GRAPHISMES


Quand un jeu tel qu’OlliOlli sort sur PlayStation Vita, on ne peut, au départ, qu’être frustré vis-à-vis de la console. Soyons honnête, une console portable qui en a dans le ventre comme il est possible de le voir avec Uncharted : Golden Abyss ou Killzone : Mercenary mérite peut être mieux que le design oldshool/pixel que propose le titre indépendant de Roll7. Cependant, une fois ce sentiment passé qui est commun à de nombreux autres puzzle-games qu’accueille la PS Vita, il faut bien avouer que c’est franchement réussi et fluide à merveille.


IMAGES



BANDE SON


Les musiques sont excellentes, emmenées notamment par des artistes tels que les Qemists et Dorian Concept. Les bruitages sont également de bonne fabrique.


DURÉE DE VIE


Question durée de vie, il y a de quoi s’amuser. OlliOlli propose 25 niveaux « Amateur » dispersés dans 5 mondes différents (Urbain, Décharge, Port, Base et Neon City). A cela s’ajoute les 25 niveaux « Pro » une fois débloqués en obtenant les 5 étoiles sur chacun des parcours. Ces 50 niveaux sont également jouables dans le mode « Spot », un mode où il faut réaliser un seul et unique combo pour obtenir le meilleur score possible. Dernier mode, le « Daily Challenge » : un niveau est proposé quotidiennement aux joueurs du monde entier. Ces derniers ont une seule tentative pour obtenir le meilleur score. A noter que pour chacun des différents modes, un classement mondial est visible pour tous les niveaux.


BILAN


LES PLUS :
  • Un nom rigolo.
  • Un "Try & Die" bien corsé pour les amateurs.
  • Une réalisation propre et fluide.
  • Beaucoup de modes de jeu différents.
  • Terriblement addictif.
LES MOINS :
  • Un gameplay contre-nature.
  • Un poil trop cher.
  • Terriblement addictif.

NOTE FINALE


15 / 20 !

CONCLUSION


Avec son gameplay nerveux et minutieux, OlliOlli est un excellent « Try & Die » bien corsé pour les amateurs. Malgré un gameplay contre-nature aux premiers abords, le titre du studio anglais Roll7 peut rapidement s’avérer très addictif. Un point fort pour un jeu indépendant qui aurait du normalement se nicher entre deux parties de jeux cartouche. Avec OlliOlli, l’envie est telle qu’il peut même arriver que l’on décroche de l’un de ces jeux AAA pour aller réaliser 2/3 runs pour se détendre. Le prix de 9,99 euros est cependant peut être un poil trop élevé.

À lire aussi :

À propos de l'auteur de cet article :

“Adulescent shooté à la culture geek, associé secret d'Heisenberg, amant de Daenerys Targaryen, passager sombre de Dexter, ghostwriter de The Walking Dead, je suis l'une des 2 couronnes de Planète Playstation.”

» Il a déjà écrit 1878 articles sur Planète PlayStation.

Son ID PSN est :   Son site est : http://planete-play.fr/

Adsense

    Rejoignez-nous sur Facebook

    Les recherches des joueurs

    Rejoignez-nous sur Google Plus