Quand toute la planète est sur play, l'actualité PlayStation l'est aussi !

[TEST PS Vita] SteamWorld Dig : A Fistful of Dirt

Posté par caillou71 le 19 mars 2014 à 12 h 00 min
SteamWorld Dig creuse un trou sur votre PS4 et PlayStation Vita !

INTRODUCTION


Après être avoir creusé des millions de galerie sur PC et eShop, SteamWorld Dig débarque en ce mois de mars sur PlayStation 4 et PS Vita. Développé par le studio Image & Form, SteamWorld Dig est un jeu de plateforme hybride qui n’hésite pas à bouleverser les genres pour le plus grand plaisir des joueurs.


SCÉNARIO


SteamWorld Dig est à mi-chemin entre plusieurs genres et plusieurs jeux. Avec ses déplacements à la Mega Man ou à la Kung Fu Rabbit, son système d’acquisition d’items à la Metroid et son côté spéléo à la Spelunky et à la Terraria, SteamWorld Dig parvient à parfaitement manier ces différents gameplay pour en faire un jeu simple et addictif.

Dans SteamWorld Dig, le joueur incarne Rusty, un robot à vapeur mineur et solitaire, qui part à la découverte d’une vieille mine minière. Cette dernière appartenant à son oncle Joe se situe juste sous la très paisible ville de Tumbleton. Cette héritage sera par ailleurs le bac à sable de notre ami mécanique. L’histoire débute lorsque que vous découvrez le cadavre de votre défunt oncle après être tombé dans la mine par inadvertance. Se saisissant de l’ancienne pioche de ce dernier pour pouvoir sortir de la mine, Rusty va toutefois rapidement y retourner, sa soif d’aventure et de richesse ayant fait de sa carcasse mécanique un mineur malgré lui. Sans spoil « l’histoire épique de grande envergure » que propose SteamWorld Dig, il est sympathique de constater que la ville et les commerces s’agrandiront au fur et à mesure que Rusty remontera des richesses à Tumbleton. Autre élément important à noter : les robots sont les seuls habitants de la Terre, les derniers humains se terrant dans les sous-sols.


GAMEPLAY


Concernant le jeu en lui-même, il pourrait être divisé en trois niveaux ; le premier étant la surface. A ce niveau, c’est la petite ville de Tumbleton qui fait office de décor. Composée de pas moins de trois habitants au début de l’histoire, on n’est décidément très loin de la surpopulation ! Les PNJs qui s’y trouvent ont de toute façon tous une fonction bien précise : vous réparer en cas de mort ou d’autodestruction lors de vos périples souterrains, vous acheter vos minerais contre des pièces d’or ou vous vendre des améliorations à la boutique.

Le niveau suivant, le second, est le souterrain. C’est là que vous passerez la plus grande partie de votre temps à arpenter les galeries que vous creuserez. Concrètement, la carte s’apparente à une grande surface verticale dans laquelle vous allez creuser en vous enfonçant de plus en plus profondément suivant les pioches que vous achetez. En effet, plus vous creusez profondément dans la terre, plus les pierres et les matériaux souterrains demanderont une pioche de meilleure qualité pour s’effriter et se casser. Les minéraux récupérés seront également de bien meilleur acabit lorsque que vous descendrez dans la mine. Plus vous irez loin, plus les minerais s’acheteront cher une fois remonté à la surface. Lors de vos périples, vous allez récolter des minerais précieux à vendre afin d’acheter de meilleurs équipements (pioche plus efficace, échelle, lampe, dynamite…), des ennemis à éliminer et des pièges à éviter qui se mettront en travers de votre chemin ainsi que des entrées dans des « donjons » qui se matérialiseront par des grottes.

Le dernier niveau, ou phase dans ce cas, ce sont les donjons. Ces parties sont des zones instanciées qui ne sont pas générées automatiquement comme le souterrain et qui vont alors vous mettre à l’épreuve en vous opposant à des ennemis et à des pièges. Non obligatoire pour certains, ils le sont pour la plupart qui font partie intégrante de l’aventure de SteamWorld Dig, se délaissant alors à la fin d’une nouvelle capacité spéciale qui vous permettra de mieux progresser par la suite.

Globalement, le jeu d’Image & Form est d’une incroyable simplicité qui va alors se traduire par une grande addictivité. Même si les premières minutes peuvent paraître assez lente, se prêter au jeu avec le côté récolte et la gestion des ressources prendra le dessus même si par moment ce monde souterrain peut sembler répétitif voir rébarbatif. Combien de fois vous diriez-vous : « Quel est le prochain item ? Dois-je acheter la nouvelle pioche ou des échelles ? Combien me manque-t-il ? » en continuant à jouer alors que vous aviez prévu d’arrêter il y a déjà une heure de ça ! C’est simple, le joueur n’a qu’une envie : descendre plus loin sous la terre pour découvrir de nouvelles pierres, de nouveaux items et acheter de meilleurs équipements.


GRAPHISMES


Cette aventure minière se passe naturellement dans l’ère de la conquête de l’Ouest et de la recherche d’or. L’ambiance de SteamWorld Dig est un attrayant univers steampunk et western avec une patte graphique et un design cartoonesque en 2D très appréciable. Les couleurs sont vives, le jeu est fluide à 60 fps sur les deux systèmes et l’animation des personnages est agréable.


IMAGES



BANDE SON


Pour mettre le joueur dans l’ambiance, rien de tel que les musiques de SteamWorld Dig digne des plus grands films de western. L’humour est également très présent lorsque le joueur interagit avec les autres protagonistes de l’histoire. Pour les bruitages, c’est propre, il n’y a rien à redire.


DURÉE DE VIE


Il faut compter une dizaine d’heures pour arriver à bout de ce jeu en boostant l’équipement au max et en trouvant tous les minerais. Et vu le prix du jeu, 8,99 €, la durée de vie est convenable, d’autant plus que le jeu encourage la rejouabilité grâce aux mondes aléatoires. Avec le Cross-Buy, on peut par contre déplorer l’absence de Cross-Save, nous obligeant alors de créer deux parties différentes sur les deux consoles.


BILAN


LES PLUS :
  • Un univers généré aléatoirement à découvrir.
  • Une ambiance western au design cartoonesque agréable.
  • Un mélange des genres pour un gameplay simple et addictif.
  • Une durée de vie convenable et une grande rejouabilité.
LES MOINS :
  • L'absence de Cross-Save.
  • "5 minutes et j'arrête" !

NOTE FINALE


16 / 20 !

CONCLUSION


Même si le concept « Creuser pour évoluer » est maintenant connu de tous, force est de constater que SteamWorld Dig : A Fistful of Dirt propose sur les consoles PlayStation un jeu agréable, simple et addictif. Pour un jeu proposé à moins de 10 euros, la descente dans la mine de Tumbleton est donc vivement conseillée à tous.

À lire aussi :

À propos de l'auteur de cet article :

“Adulescent shooté à la culture geek, associé secret d'Heisenberg, amant de Daenerys Targaryen, passager sombre de Dexter, ghostwriter de The Walking Dead, je suis l'une des 2 couronnes de Planète Playstation.”

» Il a déjà écrit 1878 articles sur Planète PlayStation.

Son ID PSN est :   Son site est : http://planete-play.fr/

Adsense

    Rejoignez-nous sur Facebook

    Rejoignez-nous sur Google Plus